Être agriculteur urbain : une tendance intéressante ?

L’agriculture a toujours été au centre des préoccupations des humains. Étant de grands consommateurs, ces derniers doivent produire énormément de récoltes pour assurer leur survie. Mais aujourd’hui, cet objectif est loin d’être atteint faute de terrains cultivables. Pour y remédier, on a trouvé une idée ingénieuse : l’agriculture urbaine. De quoi s’agit-il ? Et être agriculteur urbain est-il vraiment intéressant ?

L’agriculture urbaine : qu’est-ce que c’est ?

Si auparavant, il fallait une grande terre pour se lancer dans l’agriculture, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Grâce à l’agriculture urbaine, on peut cultiver nos légumes ou nos fruits, presque partout. Mais de quoi s’agit-il ?

Appelé aussi « agriculture citadine », il s’agit d’un mode de culture pratiqué en ville. La technique de plantation est la même que celle de l’agriculture traditionnelle. Néanmoins, elle se pratique sur une aire plus étroite et qui n’est pas forcément au sol. En effet, la particularité avec l’agriculture urbaine, c’est qu’elle peut être effectuée sur le toit, dans le jardin ou dans des potagers publics.

Être agriculteur urbain est-il intéressant ?

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes, surtout des retraités, veulent devenir des agriculteururbains. Mais est-ce vraiment intéressant ?

Du point de vue économique, l’agriculture urbaine est très avantageuse. En effet, elle procure des revenus complémentaires au pratiquant. Ce dernier peut vendre ses récoltes à son entourage. De même, il n’a plus besoin d’acheter ses légumes ou ses fruits au marché.

Du point de vue écologique, l’agriculture urbaine améliore aussi l’état de l’environnement. Elle réduit la pollution atmosphérique ainsi que la propagation de CO2. Elle améliore la qualité du sol (si elle est pratiquée dans le jardin). Enfin, elle favorise la consommation de produits frais.

L’agriculture urbaine apporte également des bénéfices au niveau de la localité. Déjà, grâce à la concurrence, le prix des légumes diminue considérablement. Mais en plus, elle renforce l’échange entre citoyens, surtout si ces derniers partagent le même potager.

Toutefois, l’agriculture urbaine ne s’applique que sur les denrées alimentaires quotidiennes (légumes, fruits, apiculture …). Pour les grandes exploitations, il faut impérativement un grand terrain.

Comment devenir un agriculteur urbain ?

Il n’existe pas d’études spécifiques pour devenir un agriculteur urbain. Tout le monde peut s’initier à cette pratique. Néanmoins, si vous voulez vraiment vous spécialiser en la matière, vous devez suivre des formations en ingénierie des espaces végétalisées ou en agronomie, avec spécialisation : l’agriculture urbaine.

Par ailleurs, pour trouver le site idéal pour votre exploitation, vous pouvez vous tourner vers plusieurs organismes. Vous pouvez solliciter l’aide des collectivités locales qui disposent de terrains non exploités. Vous pouvez aussi conclure un bail avec des propriétaires de toits d’immeubles. Si vous disposez d’un jardin, vous pouvez exercer le projet chez vous… Bref, il existe plusieurs méthodes pour trouver le terrain idéal pour l’agriculture urbaine. Il suffit de bien le choisir et l’exploiter.

Lignes électriques sur votre exploitation : comment travailler en sécurité ?
Étiquettes de vin : quelle règlementation ? Quelle liberté marketing ?